SucyECS

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Publicités

Aménagement du centre-ville

Notre analyse de l’aménagement du centre ville

Nous avons publié dans le Sucy Info l’article suivant résumant notre position sur cet aménagement engageant l’avenir de notre ville.

« Le 16 décembre 2015, le maire a présenté aux Conseillers Municipaux le projet d’aménagement du centre-ville. A ce propos, compte tenu du vieillissement de la pyramide des âges induite par la cherté et le manque de logements sociaux au centre, nous soulignons la nécessité impérative de veiller à (i) une accessibilité financière des futurs logements aux jeunes et aux moins fortunés, et (ii) une convivialité renforcée : commerces indépendants, espaces verts fleuris, zones piétonnes. Enfin nous regrettons amèrement que le volet transport ait quasiment disparu au risque de manquer une chance historique de relier enfin le centre au quartier de la gare. »

Ces éléments font partie d’une analyse plus importante :

Analyse sur le projet du Centre-ville

Cette analyse est consignée dans le document d’enquête.

Vous y trouverez :

  • Notre retour sur les différents aspects du projet,
  • Un exemple réussi en Allemagne : rue principale entourée de petits bâtiments R+3 maximum.

20151225_154354_800px

Publicités

Charlie et la Marseillaise

charlieTous les attentats sont choquants, et celui contre le journal Charlie-Hebdo nous a tout particulièrement touchés. En effet, en tant qu’Écologistes, nous sommes des créateurs de solutions alternatives et avancées, et la liberté d’expression est la condition absolument nécessaire pour avoir une chance de les voir se développer, face aux conservatismes de droite ou de gauche. C’est dans cet esprit que les membres d’Europe Écologie Les Verts (EELV) étaient présents à la manifestation à Paris du dimanche 11 janvier 2015.
Mais l’Écologie c’est penser globalement et agir localement chaque fois un peu plus. C’est pourquoi, nous avons aussi participé au rassemblement républicain qui s’est tenu à Sucy, mercredi 14 janvier 2015, et qui a rendu hommage aux victimes du terrorisme, Rassemblement républicain soutenu par l’ensemble des Communautés religieuses et politiques de notre ville, réunies autour des valeurs qui fondent notre Démocratie.
A propos de ce rassemblement local, il serait intéressant d’analyser les différents discours qui s’y sont tenus, mais arrêtons -nous simplement sur notre proposition de ne pas utiliser les paroles de la Marseillaise qui choquent désormais un certain nombre de citoyens.
Nous avions demandé à la mairie, un peu tard il est vrai, s’il était possible de remplacer les paroles guerrières de la Marseillaise originale par celles, pacifistes, composées par le chanteur, d’origine Néo-Zélandaise, Graeme Allwright en 2005.
Graem AllwrightLe chanteur s’explique ainsi : « En 1792 à la suite de la déclaration de guerre du Roi d’Autriche, un officier français, Rouget de l’Isle, en poste à Strasbourg, compose « Le chant de Guerre pour l’armée du Rhin ». Je me suis toujours demandé comment les français peuvent continuer à chanter, comme chant National, un chant de guerre, avec des paroles belliqueuses, sanguinaires et racistes. En regardant à la télé des petits enfants obligés d’apprendre ces paroles épouvantables, j’ai été profondément peiné, et j’ai décidé d’essayer de faire une autre version de La Marseillaise. Le jour où les politiques décideront de changer les paroles de La Marseillaise, ce sera un grand jour pour la France. » Graeme Allwright, octobre 2005.

La polémique sur le sujet émet l’hypothèse que quand les soldats français s’époumonaient « qu’un sang impur abreuve nos sillons », ils ne parlaient pas des étrangers.

Le sang impur ce n’était que le leur par rapport au sang des nobles supposé pur, les sillons n’étaient par ailleurs que des sillons, n’oublions pas que la France d’alors est agricole. Il s’agit d’une phrase symbolisant le sacrifice, les républicains d’alors étaient fiers de verser leur sale sang sur le champ d’honneur. Ils ne considéraient qu’une chose, mieux vaut tapisser tout le territoire national de sang plutôt que de se rendre.

Pour nous, écologistes et donc pacifistes, que le chant parle du sang des soldats ou des ennemis, peu nous importe, les paroles sont devenues aussi anachroniques que nombre de pratiques d’alors. Laissons ces paroles à l’histoire et changeons les pour ce magnifique texte  :

La Marseillaise
Pour tous les enfants de la terre
Chantons amour et liberté.
Contre toutes les haines et les guerres
L’étendard d’espoir est levé
L’étendard de justice et de paix.
Rassemblons nos forces, notre courage
Pour vaincre la misère et la peur
Que règnent au fond de nos coeurs
L’amitié la joie et le partage.
La flamme qui nous éclaire,
Traverse les frontières
Partons, partons, amis, solidaires
Marchons vers la lumière.

© 2005, Graeme Allwright – Sylvie Dien

Pour information la loi Fillon, visant à réformer l’éducation et adoptée en mars 2005, a rendu obligatoire l’apprentissage de La Marseillaise dans les classes maternelles et primaires à partir de la rentrée 2005 !

Mais revenons à Sucy. J’avais envoyé ces paroles à la mairie par courriel, et au début de la cérémonie, échangeant avec différents Conseillers Municipaux, j’ai pu constater qu’elles leur avaient bien été transmises. Si tel n’avait pas été le cas, j’avais prévu de leur distribuer ce texte à la fin de la cérémonie.

Parmi les Conseillers Municipaux, certains étaient d’accord sur l’intérêt de changer les paroles d’appel à la guerre de ce chant mais d’autres avaient beaucoup de mal à remettre en cause ce qui est vu comme un dogme.

J’avoue être surpris de la clairvoyance parfois défaillante de nos concitoyens, des politiques et des religieux. Les dogmes religieux ou laïcs poussent les peuples les uns contre les autres car un dogme est par définition intangible, indiscutable. Or, pour s’entendre il faut savoir, il faut pouvoir, également, argumenter intelligemment et sans tabous.

Ainsi, lors du chant de la Marseillaise à Sucy et j’agirai de cette façon tant qu’elle n’aura pas changé, je me suis tout simplement abstenu, comme d’autres personnes dans l’assistance, de prononcer les mots suivants : « Aux armes, citoyens ! Formez vos bataillons ! Marchons, marchons ! Qu’un sang impur… Abreuve nos sillons ! » Car ces phrases terriblement belliqueuses auraient pu, hélas, parfaitement être hurlées par les terroristes parlant du sacrifice des autres ou tout simplement de leur propre sacrifice que nous condamnions tous ce jour-là. C’était donc bien le moment pour de s’interroger sur l’opportunité d’entonner ces paroles.
Si l’on peut admettre qu’un changement de paroles de dernière minute s’avérait compliqué alors, la meilleure solution n’aurait-elle pas été de s’abstenir de chanter l’hymne national originel compte tenu des circonstances ? Et de se concentrer sur la minute de silence ?

TOUS A LA MAIRIE DE BONNEUIL, Samedi 6 Décembre, de 9h à 12h !

Collectif T'AIR-EAU 94

La première enquête publique sur l’usine Eiffage de 2011 n’avait attiré que 3 citoyens … Il faut être au moins 200 cette fois-ci à remplir le registre si l’on veut faire enfin bouger les choses. Venez le plus nombreux possibles dès l’ouverture de l’enquête, samedi prochain, de 9h à 12h à la Mairie de Bonneuil. Avertissez vos amis, vos voisins, les journalistes, les hommes politiques, …  Imprimez le tract ci-joint, affichez-le auprès des commerçants, diffusez sur les marchés ou dans les gares … C’est maintenant ou jamais qu’il faut agir.

Mobilisation

View original post

MOBILISATION GENERALE : Réouverture de l’enquête publique Eiffage

TAIREAU 94 lance un Appel à  tous ceux qui se sont battus depuis janvier 2012 pour la qualité de la terre, l’air et l’eau dans le Val de Marne : c’est maintenant ou jamais qu’il faut se mobiliser. La nouvelle enquête publique sur l’Usine Eiffage est officiellement ouverte et les premières affiches ont dû apparaître sur les panneaux d’affichages de vos communes.  Avertissez vos amis, vos voisins, vos élus …

1416740191448

Plus de détails sur : http://taireau94.wordpress.com/2014/11/23/mobilisation-generale-la-nouvelle-enquete-eiffage-vient-detre-lancee/

Non à la création d’un centre équestre sur les terres à vocation agricole sur la Plaine des Bordes à Chennevières

SucyECS fait partie du groupe écologiste EELV Haut Val-de-Marne.

Nous avons participé au communiqué de presse ci-dessous envoyé aujourd’hui au Parisien et 94.citoyens.com aujourd’hui 12 octobre 2014.

parc-departemental-de-la-plaine-des-bordes_497791Le Conseil Général souhaite louer 10 ha des terrains des Bordes à une société privée pour la création d’un centre équestre et d’élevage d’équidés. Nous souhaitons que ce site reste consacré à ce pourquoi il a été créé : « un espace encore vierge de toute urbanisation qu’il convient de préserver dans sa vocation agricole. Cet espace contient une bio- diversité très rare avec des espèces uniques sur l’Ile de France ».

EELV Haut Val de Marne s’indigne de voir confier des terres, d’une valeur d’environ 5 millions d’euros à une société privée contre un fermage de 1282 € annuel, qui serviront à l’enrichissement personnel des propriétaires de la société. Y aurait-il un intérêt particulier, encore une fois, derrière ce montant si faible pour la région parisienne?

Nous demandons au Maire de Chennevières, J.P.BARNAUD, de ne pas déclasser ces 10h et donc empêcher le Conseil Général d’y faire un centre de loisir.

Voici le communiqué de presse : communiqué de presse contre le centre équestre-1 JPG

Pourquoi s’intéresser à la gestion de Sucy

DSCF9955

Jean-Paul Grange – Conseiller Municipal – Sucy-en-Brie

Bien que nous soyons submergés de nouvelles, il nous est difficile d’accéder à une information fiable. Jusque dans l’achat de notre nourriture nous n’avons plus confiance car le cheval peut remplacer le bœuf et l’huile de vidange l’huile alimentaire…

Pour la Politique aussi, depuis le « je vous ai compris » du Général de Gaulle, jusqu’aux promesses de nos présidents de la République les plus récents, le mensonge semble devenu banal au plus haut niveau.

C’est ainsi que nos concitoyens, ne font plus confiance aux « politiciens » de droite, de gauche et du centre pour gérer la France et ses communes.

Ont-ils raison ?

Il ne faut pourtant pas jeter le bébé avec l’eau du bain et, à Sucy comme au plus haut niveau de l’état, le « tous pourris » n’a pas de sens, pour plusieurs raisons.

Au niveau local, le ratio entre le travail fourni par les élus et la compensation financière qu’ils reçoivent est faible. Cela montre bien qu’ils n’y ont pas d’intérêt direct. Voici la liste des compensations mensuelles reçues par les différents élus de Sucy-en-Brie : « TABLEAU INDEMNITES ELUS ANNEXE DEL 2014-125« . A partir de ce tableau vous pouvez calculer que les 13 maires adjoints sont indemnisés à hauteur de 883€ brut par mois pour un travail important sans parler des autres Conseillers Municipaux comme moi avec 106€ brut par mois.

Je tiens au contraire à rendre hommage à nos femmes et nos hommes politiques de Sucy, ainsi qu’à tous ceux qui partagent cette fonction en France et dans toutes les démocraties du monde. Le temps passé à se réunir, pour examiner les affaires de la communauté, comme nous le faisons dans toutes nos associations, les critiques, souvent fréquentes, prodiguées par les « amis » comme par les « ennemis », tout cela demande un vrai sens de l’abnégation.

Ceci étant précisé, pourquoi les politiciens mentent-ils ou tout du moins, pourquoi éprouvons-nous ce sentiment de plus en plus partagé ?

La première raison expliquant ce sentiment est le système de vote non représentatif.

En 2014, comme en 2008, à Sucy, 45% des électeurs ayant mis leur bulletin dans l’urne ont voté pour des listes différentes de la liste qui gère la ville. Sur les 35 élus de notre ville de 26 000 habitants, l’opposition devrait avoir démocratiquement 35 x 45% = 16 élus.

En réalité, le scrutin municipal, dit « scrutin proportionnel plurinominal avec prime majoritaire au suffrage universel direct », donnent à ces 45% de sucyciens, seulement 7 postes sur 35 ! C’est la raison pour laquelle les Verts (EELV) sont pour la vraie proportionnelle aux élections, ce qui permettrait de mieux représenter les citoyens à tous les niveaux.

Cette forme de scrutin actuellement pratiqué, interdit à l’opposition d’être un vrai contre-pouvoir, garant de plus de vérité, sur l’ensemble des sujets concernant la ville. Elle ne lui permet pas d’être assez présente dans les instances municipales et d’Agglomération.

Deuxième raison : la gestion de la ville n’inclut pas suffisamment l’opposition.

  1. Nous participons pourtant aux réunions suivantes :

Commissions des Affaires Techniques (CAT), Commissions des Affaires Sociales et Culturelles (CAS), le C35 (réunion de l’ensemble des élus sans le publique) et au Conseil Municipal (CM).

Mais nous n’assistons pas à la C28. Cette réunion, réservée aux 28 élus de la majorité s’apparente à un lavage de linge en famille car la majorité à Sucy n’est composée que d’un seul parti, l’UMP, et il lui faut donc parler d’une seule voix. Or l’UMP n’est pas particulièrement adepte de la contestation en son sein, même si cela évolue. Il est évidement intéressant de présenter une façade unie face à l’extérieur, mais, et c’est le cas dans de nombreuses communes, le prix à payer est un nivellement des idées. Vous ne saurez jamais rien des différences de vues et des arguments, pourtant tout à fait intéressants, que peuvent soulever les femmes et les hommes souvent fort différents, composant la majorité municipale.

Nouvel élu en 2014, j’ai mis un certain temps à comprendre pourquoi aucune question au maire, n’était posée par les élus de la majorité, lors des Conseils Municipaux et souvent même lors des Commissions. Je comprends mieux maintenant.

SucyECS propose une conception différente de la démocratie, du travail et des échanges entre élus du Conseil Municipal et je vous renvoie, pour mieux comprendre cette conception, à notre abécédaire accessible à tout moment depuis le menu de notre site, à la lettre « D » comme démocratie.

  1. Nous avons accès à certaines informations et posons des questions

Certains sujets sont obligatoirement présentés en CM, de par la loi, comme le budget annuel. Sur ce sujet ou sur d’autres, non abordés en CM, nous pouvons poser des questions à la mairie. Et La mairie doit répondre à nos questions sur les sujets exposés en CM. Nous sommes, malgré notre nombre réduit d’élus d’opposition, les gardiens de dérives potentielles, tout simplement, en communiquant l’information aux citoyens, avec cet article, par exemple.

En tant que conseiller municipal, j’utilise souvent cette possibilité et j’ai posé, par exemple, 45 questions sur le budget proposé en 2014 (voir : l’ensemble de ces questions écrites, à notre maire et l’état des réponses).

Toutefois, si la mairie doit répondre à ces questions, la loi l’y obligeant, elle a aussi le droit, en tous cas, rien ne le lui interdit, de nous répondre à côté ! Tout dépend alors, des sujets, de l’humeur ou de la stratégie du maire.

  1. Nous avons aussi le droit d’informer la population de Sucy

Une partie de cette information passe lors des Conseils Municipaux, mais les Procès Verbaux des CM que vous trouvez sur le site de la ville ne contennaient aucune de nos questions et aucune des réponses de la ville.

En Juin 2014, à notre demande d’inclure dans le compte rendu des CM, au moins un simple rappel de l’essentiel des questions et réponses, ce qui me semble légitime et se passe couramment dans d’autres communes comme Ormesson, la réponse de la mairie a été : « c’est trop compliqué de retranscrire les questions et réponses » et : « vous n’avez qu’à publier cela sur vos blogs respectifs ».

C’est ce que nous faisons donc, avec ces articles sur les conseils municipaux et la liste des questions posées à la mairie et leur réponse.

Mais notre demande a finalement été entendue et nous nous en félicitons car dans le (Compte Rendu) PV du CM d’Octobre 2014, validé le 15 décembre 2015, les questions écrites et les  réponses de la mairie ont été intégrées au PV. Nous n’en sommes pas encore à la retranscription ou la synthèse de toutes les questions posées lors des CM mais c’est un progrès.

Une troisième raison à cette impression de mensonge de nos élus: les mairies de droite ou de gauche n’ont pas de vision à long terme et la remplacent souvent par du clientélisme et de la communication

Les mairies de droite comme de gauche, suivent les demandes de la population dans ce qu’elles ont de plus individualiste, de plus clientéliste, en pratiquant le court terme. Cela devrait satisfaire les électeurs mais ceux-ci sont toujours déçus et se sentent trompés dès qu’ils commencent à regarder un peu plus loin.

Par exemple, les agents de la mairie voient avec satisfaction la couverture attrayante de leur livret d’accueil (2013) : un beau tandem sur fond vert prairie.

Livret accueil mairie de sucy avec vélo 2013Mais lorsque l’envie de prendre leur propre vélo se manifeste, force leur est de constater qu’il n’y a pratiquement pas d’aménagements cyclables des routes Sucyciennes (ceux réalisés le sont par le département), il y a de plus en plus de sens interdits et il n’y a aucun Double Sens Cyclable (double sens pour les vélos et sens unique pour les voitures), il n’y a aucun tourne à droite pour les vélos aux feux, etc…  C’est ce qu’on appelle du Green washing !

Autre exemple, lors de certains conseils de quartiers, chacun demande à ce que sa rue soit refaite, mais quand ces habitants, redevenus électeurs et citoyens, découvrent le coût exorbitant (700 000€) de leur demande, une fois celle-ci réalisée, ils ne comprennent pas les choix de la mairie et sont les premiers à contester, comme nous le faisons, l’impôt local extrêmement élevé à Sucy.

Idem encore pour les 100 ans du quartier du Gd Val, joliment fêtés par la mairie, mais au même moment, on affuble la maison restante du Château de deux maisons –cubes fort laides !

Mais en démocratie, les politiciens sont à l’image des citoyens

Les politiciens s’adaptent souvent à leur auditoire. Si les Sucyciens s’intéressaient un peu plus à la politique locale et surtout à comprendre les implications à long terme : le discours de leurs femmes et hommes politiques sera plus juste. Si au contraire, ils se détournent de la gestion de leur ville, le discours de leurs élus sera plus vague, la communication de façade remplacera la parole vraie et la gestion adéquate.

 

C’est pourquoi nous vous proposons de nous rejoindre et nous aider à examiner les questions techniques, d’urbanisme, de société, de budget et culturelles de notre ville. Nous nous retrouvons régulièrement dans un cadre convivial et ouvert, pour examiner les sujets les plus importants à nos yeux, vous êtes les bien venus.

Voici un exemple de pays qui a mis ses pensées en accord avec ses actes par exemple sur le vélo et ce ne sont pas de petits hommes verts, et ils ne vivent pas dans un pays du sud sans pluie, et la côte de Sucy s’efface avec un vélo à assistance électrique. Regardez ce qui pourrait se passer chez nous

Une autoroute ferroviaire à Sucy !

Autoroute ferroviaire Suivant la grande habitude française, l’été est l’occasion de faire passer inaperçus les projets les plus dérangeants. L’information est difficilement arrivée jusqu’à la mairie de Sucy et diffusée in extremis sur  un papier, lors du Conseil Municipal du 30 juin 2014.

De quoi s’agit-il ?

Quelle belle idée, le ferroutage! Cela consiste  à mettre les remorques des camions sur les rails pour diminuer la consommation d’énergie et l’émission de CO2! Mais cette bonne idée atteint ses limites lorsque les rails passent à Sucy, dans notre zone de forte densité et sans aucun aménagement prévu.

Le projet s’appelle : « Autoroute ferroviaire Atlantique »

L’autoroute ferroviaire Atlantique propose une offre de transport de semi-remorques à travers la France, le long de l’axe Atlantique, menant des Landes au le Pas-de-Calais. Cette autoroute ferroviaire permettra d’assurer le transit d’une partie des camions entre l’Europe du Sud et l’Europe du Nord, en connexion avec les grands corridors de fret du Nord de l’Europe.
En vue de la mise en place de ce service, l’État a lancé, le 9 mai 2009, une procédure d’appel d’offres d’autoroute ferroviaire Atlantique. Deux terminaux de transbordement doivent être construits :  l’un à Dourges (Pas de Calais) et l’autre à Tarnos (Landes), tous deux situés dans des sites reliés au réseau ferré national. Entre ces deux terminaux, les trains utiliseront le réseau ferré national sur un itinéraire long de 1050 km environ. Les gabarits du réseau ferré national sont aménagés pour ce type de transport.

Pour Sucy et Chennevières cela signifie que des trains particulièrement longs et donc bruyants vont s’ajouter à la circulation existante.

Voici les prévisions de trafic :

  • Début 2016 Mise en service : 2 Allers Retours Quotidiens (ARQ) en trains de 750 m soit 4 passages par jour,
  • Octobre 2018 : 3 ARQ en trains de 750 m , soit 6 passages par jour
  • Septembre 2019 : 3 ARQ en trains de 1050 m ;
  • Octobre 2021 : 4 ARQ en trains de 1050 m ; soit 8 passages s’ajoutant aux 87 actuellement recensés auprès de RFF (réseau ferré de France)

Le but est d’offrir au fret ferroviaire un lien direct entre le nord de l’Europe, la France et l’Espagne et accéder à un marché de 950 000 semi-remorques/an en 2015 et 1,1 millions semi-remorques /an en 2023 transitant par la route !

Notre position et nos actions

Nous avons participé à l’enquête publique de façon efficace.

Cette participation s’ajoute et complète celles des autres participants, villes, associatifs ou individuels de façon plus efficace car plus concrète, car nous nous appuyons, contrairement aux autres avis, sur la lecture des premiers documents fournis par l’enquête. Nous fournissons nos références, documents et pages afin de donner à l’enquêteur une compréhension plus précise des différents points évoqués.

Je vous propose de consulter nos arguments envoyés aujourd’hui 23 juillet 2014 à la préfecture du Pas de Calais, dernier jour de l’enquête publique.

Enquete-publique-autoroute-ferroviaire-sucyecs-v2

Rejoignez nous pour traiter tous ensemble de ce sujet de pollution comme de tous  les autres !

 

Jean-Paul Grange Conseiller Municipal

%d blogueurs aiment cette page :